Accueil > L'archive du mois > Les archives des mois passés > Plan de séparation (septembre 2017)

L'archive du mois

Le plan de séparation de la commune de Rillieux et de la future commune de Crépieux-la-Pape

coup de coeur proposition séparation Rillieux Crépieux

Septembre 2017

Ce plan sans date, mais probablement dessiné en 1927, matérialise la réflexion pour la séparation du territoire de la commune de Rillieux en deux communes : Rillieux et Crépieux-la-Pape.

Dès la fin du dix-neuvième siècle, les hameaux de la Pape et de Crépieux demandent leur autonomie. Ils se plaignent de la difficulté qu’il y a pour leurs enfants à se rendre à l’école sur le plateau à Rillieux, ce qui les oblige à parcourir beaucoup de chemin. La distance de leurs hameaux par rapport à la mairie et à l’église leur semble également trop importante. Une école est alors ouverte à Crépieux, puis une chapelle est édifiée à la Buissière, pour le bénéfice des habitants qui vivent en bas du plateau.

En 1884, la commune est divisée en deux sections électorales : les habitants des hameaux de Crépieux et de la Pape désignent 4 des conseillers municipaux de la commune de Rillieux, les électeurs de Rillieux désignent les 8 autres conseillers.

En 1896, une pétition demande la séparation de Rillieux en deux communes. En 1899, des conseillers rilliards s’opposent à des travaux à l’école de Crépieux. Selon eux, ces travaux sont motivés par la volonté séparatiste des habitants des hameaux de Crépieux et de Rillieux, qui prépareraient par ce biais la création d’une mairie-école pour la future commune. L’avenir leur donnera d’ailleurs raison.

Finalement, le 12 avril 1927, les hameaux de la Pape et de Crépieux quittent le giron rilliard pour devenir la commune de Crépieux-la-Pape.

Cette carte présente deux délimitations possibles envisagées entre les deux nouvelles communes, avec un désaccord quant à la possession de la zone des carrières (en rose).

Mais suite à la construction de la ZUP (l’actuelle Ville Nouvelle) à cheval sur les deux communes, et aux difficultés de gestion qu’entraîne la division administrative pour gérer cet espace qui compte plus de 15 000 nouveaux habitants, les deux communes fusionnent le 15 décembre 1972.

Rillieux/Crépieux-la-Pape en quelques dates

Jusqu’à la Révolution française : la « communauté et paroisse de Rillieux »

A partir du 14 décembre 1789 : commune de Rillieux

12 avril 1927 : scission de la commune de Rillieux en Rillieux et Crépieux-la-Pape

30 décembre 1967 : les communes de Rillieux et de Crépieux-la-Pape passent du département de l’Ain à celui du Rhône. Les portions du territoire des communes de Neyron et de Miribel (Vancia) rattachées au Rhône sont intégrées à la commune de Rillieux.

12 décembre 1972 : fusion de Rillieux et de Crépieux-la-Pape pour former la commune de Rillieux-la-Pape