Accueil > L'archive du mois > Les archives des mois passés > Feuilles de chêne façonnées dans les tranchées de la Grande Guerre

L'archive du mois

Les feuilles de chêne du soldat Louis Bonnand pendant la Grande Guerre

Souvenir d'Alsace

Novembre 2017

Ces feuilles de chêne façonnées ont été exécutées par Louis Bonnand, soldat pendant la Grande Guerre au 56e régiment territorial d’infanterie en qualité de fantassin puis à la SROT 84 (section de reconnaissance par observations terrestres) du 163e régiment d’artillerie en qualité d’observateur.

Au nombre de treize, elles ont été restaurées et conditionnées pour garantir une meilleure conservation. Véritables œuvres d'art, elles témoignent des procédés qu'utilisaient les poilus des tranchées françaises pour se distraire de leur quotidien rude, éprouvant et monotone.

Il s’agit d’une série de feuilles de chêne que Louis Bonnand a gratté pour y faire apparaître de petits messages. Quelques fois, ces œuvres étaient associées à une lettre destinée à sa femme Jeanne ou à ses enfants, Michel son beau-fils et Pierre son fils naturel.

En voici deux exemplaires datées de 1915. Le premier exemplaire donne simplement comme message « Souvenir d’Alsace » et l’on peut remarquer trois colombes entourant ces deux petits mots. Le second exemplaire fut envoyé pour le passage à l’année 1916. Associé à une lettre émouvante, on peut y lire de haut en bas « A ma femme. Bonne année. A mes enfants. » Sur cet exemplaire, il faut également remarquer un coq de profil apparaissant sous les phrases façonnées.

A l’heure où nous nous apprêtons à commémorer le 99e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, l’exemple de ces réalisations d’un soldat rilliard nous rapproche encore plus de ce qu’ont pu endurer quotidiennement nos poilus.

Louis Bonnand en quelques dates

Naissance le 10 juin 1877 à Rillieux

Incorporation au 133e régiment d’infanterie à compter du 14 novembre 1899 jusqu’au 25 septembre 1900

Engagement dans le corps des sapeurs-pompiers de la commune de Rillieux le 7 mars 1906

Mariage avec Jeanne Veuillant le 15 février 1908

Naissance de leur fils, Pierre Bonnand, le 21 janvier 1914 à Rillieux

Mobilisé le 2 août 1914 à la 1ère compagnie du 56e régiment territorial d’infanterie de Belley

Passé à la SROT 84 (Section de reconnaissance par observations terrestres) le 6 décembre 1917

Passé au 163e Régiment d’artillerie de campagne le 6 août 1918

Libéré le 24 janvier 1919

Décédé le 1er mai 1928 à Rillieux

Lettre associée à une feuille de chêne Verso de la lettre