Accueil > L'archive du mois > Les archives des mois passés > Registre de police - 3 hommes morts

L'archive du mois

Registre de police - 3 hommes morts pour avoir voulu sauver un canard chez Babet où 3 hommes ont été asphyxiés

PV page 1

Octobre 2017

Transcription du texte

Procès verbal concernant un accident arrivé à la Pape chez Babet où 3 hommes ont été asphyxiés

L’an mil huit cent quarante-trois et le six du mois d’avril nous Maire de la commune de Rillieux étant prévenu qu’un affreux événement arrivé dans notre commune venait de coûter la vie à trois personnes, nous nous sommes transportés sur les lieux et nous avons recueilli les renseignements qui suivent :

Le dit jour à six heures du matin le sieur Claude Babet venait de jeter dans une citerne des matières fécales qui y sont conservées pour être employées en temps utiles à l’engrais des terres, un canard de sa basse-cour, se laissa tomber dans la citerne, Babet y descendit pour en retirer le volatile, mais il fut subitement asphyxié, et le sieur Jean Poitrasson son cousin et son domestique natif de Veaux département de l’Isère ne voyant pas remonter son cousin descendit immédiatement dans la citerne pour lui porter secours mais il subit le même sort, et alors le sieur Jean Bellon domestique du sieur Milleron descendit à son tour avec la même imprudence dans la fosse dont le gaz était tellement concentré qu’il y fut presque immédiatement asphyxié, on avait eu la précaution de l’attacher avec une corde, mais aussitôt qu’il fut entré dans la citerne il tomba au fond la tête en avant, et il échappa à la corde qui lui ceignait le corps, enfin le sieur Metzner domestique du sieur Burlat s’était fait attacher solidement descendit encore dans la fosse pour tâcher d’en retirer les trois malheureux qui y étaient tombés, il put en saisir un il cria aussitôt afin qu’on le retirât mais ayant perdu connaissance il lâcha prise et fut ramené à l’air complètement évanoui, enfin on retira avec des crocs les sieurs Babet, Poitrasson et Bellon, mais ils avaient cessé de vivre et il a été impossible de les rappeler à la vie, quant à Metzner il a bientôt repris connaissance et son état ne donne aucune inquiétude. De tout quoi nous avons dressé le présent procès-verbal pour être adressé à M. le procureur du roi à Trévoux.

Fait à Rillieux, hameau de la Pape, les jour mois et an susdits.

 

Le Maire de Rillieux,

Signé : Brosset, aîné

 

Texte explicatif d’accompagnement

Ce texte est issu du registre des procès-verbaux de police de la commune de Rillieux (1832-1860).

C’est la relation d’un fait divers tragique survenu à Rillieux le 6 avril 1843. Le Maire, Brosset aîné, rédige ce procès-verbal qui détaille les circonstances de la mort de trois habitants de notre commune : Claude Babet, Jean Poitrasson, Jean Bellon.

Claude Babet est mort pour avoir voulu sauvé son canard, tombé dans la fosse à purin. Jean Poitrasson et Jean Bellon ont péri en tentant de le secourir.

Ce texte nous rappelle le passé agricole de Rillieux. Le registre des procès-verbaux de police contient ainsi le récit de nombreux accidents survenus à des animaux ou à cause des animaux à Rillieux. En effet, au dix-neuvième siècle, les Rilliards vivaient essentiellement de l’agriculture.

Les accidents de ce type n’étaient malheureusement pas inconnus dans les campagnes à cette époque, et les fosses à purin représentaient une source de dangers dont on recommandait aux enfants de se tenir éloignés.

Les matières qui y étaient contenues étaient utilisées pour fertiliser naturellement les terres agricoles. A Rillieux, on produisait beaucoup de légumes, mais la production laitière ou de viande n’était pas importante : il y avait peu de prés destinés à l’élevage.

Au détour d’une phrase, les changements administratifs survenus nous sont rappelés : ainsi, « Veaux » (Vaulx-en-Velin), où est né Jean Poitrasson, appartenait alors au département de l’Isère.

Plus de 170 ans après les faits, la lecture de cette succession de descentes imprudentes dans la cuve donne l’impression d’un comique de répétition. Et pourtant, ce procès-verbal rapporte les faits tels qu’ils se sont déroulés, et c’est bien trois de nos concitoyens qui sont décédés tragiquement en ce lointain 6 avril.

PV page 2