Accueil > L'archive du mois > L'archive du mois > Fête nationale

L'archive du mois

Les premières célébrations de la fête nationale à Rillieux

La Une du petit journal du 18 juillet 1891

Juillet 2018

Ce 18 juillet 1891, Le Petit Journal – Supplément illustré  met à l’honneur la fête nationale du 14 juillet, décrivant l’arrivée du Président de la République à la revue militaire.

Le choix du 14 juillet comme date de la fête nationale a été arrêté par une loi du 6 juillet 1880. Cette date est choisie par la Troisième République naissante, pour ancrer les principes républicains dans la population française. Elle fait référence à deux événements de la Révolution française, d’une révolte populaire et une fête militaire d’unité de la nation :

  • la prise de la Bastille, le 14 juillet 1789
  • la Fête de la Fédération le 14 juillet 1790 : un an après la prise de la bastille, une foule importante se rassemble pour cette fête sur le Champ de Mars à Paris, dans l’enthousiasme et l’unité. Le roi est présent, ainsi que les députés des 83 départements, La Fayette - commandant de la garde nationale, et au moins 50 000 fédérés provinciaux. 

A Rillieux cette fête est célébrée dès 1881

Ainsi, en 1881, les conseillers municipaux réunis en séance du Conseil municipal discutent de la façon dont le 14 juillet sera célébré à Rillieux. Ces célébrations s’exprimeront soit par une illumination des bâtiments communaux, soit par une réjouissance publique et des secours aux indigents.

Le 2 juillet 1882, le Conseil municipal vote un secours aux indigents, une illumination publique et d’autres frais à l’occasion du 14 juillet.

En 1884, et le 13 juillet, les conseillers municipaux décident de confier 50 francs aux jeunes gens de la commune pour organiser un bal populaire à l’occasion du 14 juillet. Outre ce premier bal du 14 juillet rilliard, une somme de 150 francs est votée pour secours aux indigents, paiement de drapeaux, lanternes et lampions pour décorer les bâtiments publics.

Et le 27 juin 1897, c’est un banquet servi sous le préau de l’école qui est institué pour la fête nationale.