Accueil > L'archive du mois > L'archive du mois > Recenser la population à Rilleux-la-Pape

L'archive du mois

Recenser la population à Rilleux-la-Pape

Registre_1861_page

Juin 2018

Le service des Archives de Rillieux-la-Pape présente ce mois-ci un registre de dénombrement de la population datant de 1861.

Il s'agit de l'"ancêtre" des recensements que nous connaissons bien. Déjà quinquennal au XIXe siècle, ce dénombrement de la population a considérablement évolué depuis. Outre les noms, prénoms et âges des personnes récensées, tout un panel de données est collecté au profit de l'INSEE s'en servant pour ses statistiques nationales.

La ville de Rillieux-la-Pape conserve ses registres de 1836 à 1901, cotés en FF 2/1 et FF 2/2. Puis, de manière lacunaire, on peut trouver les archives relatives aux recensements du XXe siècle dans la sous-série 1 F.

 

Le recensement est pratiqué dès l'Antiquité. L'administration a recours au recensement principalement pour des raisons d'ordre fiscal et militaire. Depuis l'usage de la conscription en France, le recensement sert à enregistrer les jeunes gens devant faire leur service à la nation. Aujourd'hui, la Journée Défense & Citoyenneté reste l'objectif essentiel de ce recensement militaire.

Exprimé en feux (foyer ou famille) auparavant, le recensement est devenu nominatif. C'est à partir du XIXe siècle qu'il a été effectué tous les cinq ans (de 1801 à 1946). Après cette date, il est de nouveau réalisé irrégulièrement puis, à partir de 2004, l'INSEE, en modifiant son processus, ne recense plus l'ensemble de la population d'un seul coup. L'institut collecte ses données petit à petit chaque année.

 

En 1861, la population rilliarde se porte à 1174 âmes, bien loin des 31046 habitants recensés sur la période 2013-2016.

 

Point info : Pour ces archives, un délai de communicabilité est en vigueur. Il faut attendre 75 ans à partir de la date du document pour pouvoir le consulter.

Cependant, les listes nominatives établies lors des opérations de recensement ont bénéficié d'une dérogation pour leur consultation. Par arrêté du 4 décembre 2009, celles établies jusqu'en 1975 deviennent librement communicables.

Registre_1861_couverture Registre_1861_recapitulation