Accueil > L'archive du mois > Les archives des mois passés > Le bureau de poste de Rillieux

L'archive du mois

Le bureau de poste de Rillieux

4Fi58

Décembre 2018

En ce mois de décembre 2018, alors que les vœux de bonne année vont s’échanger … par mails, mms et applications de messagerie instantanée, voici la longue histoire de l’obtention d’un Bureau de poste pour la commune de Rillieux.

La Poste de Rillieux Village

Cette carte postale de 1947 présente le Bureau de poste qui fonctionne aujourd’hui encore à Rillieux Village.
Sa construction, évoquée dès 1926, est finalement votée le 16 juin 1929, sur la Route Nationale, au numéro 83, sur la propriété Mollard. Le 7 juillet 1929 la conception du bâtiment est confiée à M. Santu, architecte lyonnais.
La réception provisoire est effectuée le 20 décembre 1930. Mais le 19 avril 1931, le Conseil municipal vote contre l’organisation d’une fête d’inauguration du nouveau bureau de poste, au vu des sommes investies pour sa construction.
Ce bâtiment flambant neuf remplace l’ancien bureau de poste de Rillieux, obtenu de haute lutte.

La longue et difficile obtention d’un Bureau de poste à Rillieux

Novembre 1853: Demande qu’il soit établi un Bureau de poste à Rillieux

« Monsieur le maire expose au Conseil que, dans l’état actuel, le service des postes se fait dans la commune par un facteur rural du bureau de Miribel, lequel est desservi par la malle de Genève ; que, de cette manière les lettres de Bourg, Trévoux, et Villard n’arrivent à Rillieux et réciproquement que dans trois jours, quand le village est traversé tous les jours par la Malle poste de Mulhouse qui fait le trajet de Bourg à Rillieux en quatre heures ; qu’il serait à désirer que cette dernière se chargeât de nos correspondances, attendu que ce service n’entrainerait aucune nouvelle dépense à l’état, et supprimerait le facteur rural de Miribel, et augmenterait de plus de moitié la rapidité de nos dépêches.
Le Conseil, en conséquence de l’exposé de M. le maire, émet l’avis le plus pressant pour qu’il soit établi à Rillieux un bureau de poste qui desserve Vantia (sic) Neyron Sathonay La Pape Crépieux et les Echets par la malle de Mulhouse à Lyon »

Mais la demande du Conseil municipal reste vaine…

A partir du 16 mai 1893, et alors que Rillieux ne possède toujours pas son propre Bureau de poste, une seconde distribution de lettres journalière est concédée à la commune par le Sous-Préfet, à l’exception des dimanches et jours fériés. Cependant, cette exception a due être rapidement supprimée car le 12 avril 1895, le Directeur des Postes demande s’il serait possible d’annuler la deuxième distribution des dimanches et jours fériés. « Il y a lieu d’examiner s’il ne serait pas possible de soulager encore le service de ces modestes serviteurs [les facteurs], la solution de la question dépendant moins d’une décision des Chambres et du Gouvernement que du consentement du public à se priver d’une partie de sa correspondance à certains jours où tout travail est suspendu ».

Ainsi, à la fin du dix-neuvième siècle, les échanges épistolaires étaient si nombreux entre les Rilliards et leurs correspondants qu’ils justifiaient deux distributions de courrier par jour. A cette époque, on pouvait adresser à ses amis du hameau voisin, par la Poste, une invitation à venir prendre le thé.

1902 – 1903 : le premier Bureau de poste de Rillieux

En septembre 1902, M. Bérard, Sous-Secrétaire d’Etat aux postes et télégraphes, autorise enfin la création d’un Etablissement de facteur-receveur à Rillieux.
Le Conseil municipal lui en est  vivement reconnaissant. Néanmoins, considérant que la commune compte une population importante avec 1 520 habitants, les conseillers demandent dès le 21 septembre 1902 la transformation de l’Etablissement de facteur-receveur en Bureau de poste avec télégraphe.

Le 19 octobre 1902, le Conseil municipal prend l’engagement de fournir gratuitement, pendant 18 ans, un local pour le logement et l’installation d’une Recette de plein exercice ainsi que de financer les frais d’installation d’un Bureau télégraphique.

Finalement, le Ministre du Commerce, de l’industrie, des Postes et Télégraphes, sur la proposition de M. Bérard, Sous-Secrétaire d’Etat des postes et télégraphes, autorise par un arrêté en date du 13 février 1903 la conversion en Recette  simple des postes de 3ème classe, de l’Etablissement de facteur-receveur concédé à la commune de Rillieux.

Rillieux va enfin avoir son Bureau de poste tant désiré, 50 ans après sa demande !

Pour l’installation de cette Recette des Postes, la commune loue les locaux de Jean-François Guitta pour un loyer annuel de 350 francs. Les appartements sont vastes et situés au centre du bourg.

Ce premier bureau de poste est inauguré en grande pompe le 1er août 1903, en présence de M. Bérard, Sous-Secrétaire d’Etat aux postes et télégraphes. Un banquet est servi à cette occasion au prix de 4 francs 50 (vin, liqueurs et café compris).