Accueil > L'archive du mois > L'archive du mois > Les pompiers à Rillieux

L'archive du mois

Les pompiers à Rillieux

LL9_14_Acte d’engagement d’Antoine Magnin

Un mois de juin pour les sapeurs-pompiers

A l'approche de l'édition 2019 de la journée nationale des sapeurs-pompiers, nous souhaitons évoquer l'hstoire de ceux de Rillieux à travers les archives de la Ville.

L'archive de ce mois de juin est donc liée au corps des sapeurs-pompiers de Rillieux. Il s'agit d'un acte d'Antoine Magnin, habitant de Rillieux, s'engageant à prêter la somme de deux mille trois cents francs à la commune pour les dépenses d'équipement des sapeurs-pompiers et de réparations à la pompe à incendie.

A Rillieux, un service assuré depuis le dix-neuvième siècle

Il faut d'abord rappeler que l'organisation des secours relevait des communes avant 1999. Celles-ci devaient assurer, sur leurs fonds propres, la protection de leur population, des biens et de l'environnement contre les incendies et tout autre sinistre.

A Rillieux, la première compagnie communale des sapeurs-pompiers est constituée en 1848-1849 lorsqu'une pompe à incendie est donnée à la commune. Cette pompe à incendie a été acquise par un Rilliard, Jean Gué, avec plusieurs habitants ayant participé à une souscription ; la condition étant qu'il en soit fait don à la commune.

Une compagnie de sapeurs-pompiers est alors organisée avec semble-t-il seize hommes. La commune fait ensuite l'achat de seize casques, sabres et tricoises et vingt paniers. Régulièrement, la commune est appelée à subvenir aux dépenses courantes de la compagnie, comme l'entretien ou la réparation de la pompe à incendie.

En 1881, une délibération du conseil municipal nous informe que six hommes sont astreints au service de la pompe à La Pape. Cependant, cette délibération ne nous indique pas depuis combien de temps cette section est en place et quelle pompe elle utilise.

Une compagnie est refondée en 1906 avec quarante membres devant souscrire un engagement quinquennal. Celle-ci est réorganisée en 1920 et scindée en deux sections de 15 sapeurs-pompiers, une à Rillieux et une à La Pape et Crépieux. La commune obtient par ailleurs une subvention annuelle d'une moyenne de cent francs, attribuée par le ministère de l'Intérieur, qui doit servir à l'entretien du matériel et des équipements de la compagnie.

en annexes

Vous trouverez en annexes plusieurs archives sur cette période :

  • Une délibération du conseil municipal du 5 novembre 1848 concernant le don d'une pompe à incendie à la commune de Rillieux
  • Une carte postale du début du vingtième siècle montrant, à La Pape, la pompe à incendie et quelques sapeurs-pompiers

 

 


Pour en savoir plus sur la suite de l'histoire des sapeurs-pompiers de Rillieux-la-Pape, une autre archive du mois vous sera présentée le mois prochain.