Accueil > L'archive du mois > L'archive du mois > Fête des jeunes gens

L'archive du mois

Fête des jeunes gens

II2_1_lettre.jpg

Vogue et danses à la Pape

Les Archives municipales conservent la trace, lacunaire, d’une fête organisée tout au long du dix-neuvième siècle pour les jeunes gens du hameau de la Pape. Cette fête est considérée comme habituelle en 1835. Elle se déroulait 8 jours après la fête patronale de la commune, la Saint-Denis, qui est célébrée le 9 octobre.
Il s’agissait d’une vogue avec manèges et d’une danse. En 1835, la danse a lieu dans le pré de Monsieur Basset de la Pape, et la quinzaine de jeunes Rilliards qui demandent son organisation assurent qu'ils agiront "avec douceur et prudence". En 1882, les jeunes gens se plaignent du changement de lieu, moins central. A l’occasion de cette fête, les bars et cabarets peuvent rester ouverts jusqu’à 2 heures du matin, pour permettre les danses.
En 1888, cette fête se déroule le 14 octobre, en 1881 du 9 au 11 octobre, en 1875 les 17 et 18 octobre.

 

 Des attractions pour tous

Au détour des délibérations du Conseil municipal, l’historien glane quelques rares renseignements. Ainsi, le 21 septembre 1873 le Conseil municipal fixe le prix des places à l’occasion de la fête patronale pour les faïenciers, billards, autres jeux, marchands de couteaux, manège de chevaux de bois. Cette liste nous donne une idée des attractions foraines présentes lors de cette vogue.


Le 28 octobre 1877, le 3 novembre 1878 et le 2 novembre 1879 les Conseillers municipaux ne s’intéressent à cette fête que pour décider de l’usage des recettes… Et en 1878, la majeure partie de la somme revient aux jeunes gens de la commune.


Les forces de l’ordre savaient aussi profiter de cette occasion de s’amuser : le 9 août 1891, on vote un mandat à la veuve Truchet pour les dépenses faites par les gendarmes et le garde le jour de la vogue de la Pape en 1890 !


En 1911, on organise toujours la vogue à la Pape, sur la place publique. En avril 1914, le Conseil municipal fixe le prix des places pour la vogue de la fête patronale, mais on se doute que l’éclatement de la Première Guerre mondiale en aura empêché la tenue.

Sources


Cote II2/1 : Fêtes locales et nationales : vogues, fêtes patronales (1835-1900).


Registres des délibérations DD1/6, DD1/7, DD1/8.