Accueil > L'archive du mois > L'archive du mois > Il y a 30 ans ...

L'archive du mois

Il y a 30 ans ...

mai1.jpg

Mohamed Aït Aïssa, un Rilliard vice-champion olympique!

1988 : le titre olyMpique d'un Rilliard à Séoul

En octobre 1988, alors âgé de 24 ans, le Rilliard Mohamed Aït-Aïssa remporte la médaille d'argent aux 100 mètres dos lors des Jeux Paralympiques de Séoul.

Mohamed a intégré Villeurbanne Natation à l'âge de 17 ans. Quatre ans plus tard, on lui propose de rejoindre le club Rillieux Natation, de très bonne réputation, dans le but de préparer les Jeux de Séoul. A Rillieux-la-Pape, Mohamed bénéficie pendant 2 ans de l'entraînement de Sylvie Chauchoy, qui l'aide à progresser remarquablement, pour atteindre le plus haut niveau.

Mohamed s'entraîne alors 4 heures par jour, 6 jours par semaine, pendant 2 ans. "J'en ai bavé" témoigne-t-il. "La natation, c'est un sport très dur. On n'est pas en plein air avec d'autres personnes, comme au foot ou l'athlétisme : on ne voit que les carreaux du bassin. C'est des heures et des heures d'entraînement, pour gagner quelques centièmes de seconde."

Parallèlement à son entrée à Rillieux Natation, Mohamed s'installe à Rillieux-la-Pape, et intègre l'équipe de la médiathèque à mi-temps.

Après son titre olympique, Mohamed est reçu à l'Elysée par le Président François Mitterrand, en compagnie des autres médaillés. Puis le maire Marcel André organise une fête en son honneur, et lui remet une médaille de la ville.

Aujourd'hui, Mohamed Aït-Aïssa reçoit toujours le public à la médiathèque. Il accompagne parfois à la piscine ses deux fils, Jassim et Eddy, qui sont tous les deux très fiers de l'épopée olympique de leur père.

Les archives orales

Les archives produites par les services de la commune ne rendent pas compte de toute l'histoire de la ville et de ses habitants. C'est pourquoi les archives municipales acceptent les dons d'archives privées. Mais l'histoire ne s'incarne pas toujours dans des documents écrits. Les archivistes enregistrent donc la mémoire d'habitants de la commune, pour conserver la trace d'une histoire qui ne se transmet parfois qu'à l'oral. Des extraits d'entretiens sont déjà disponibles sur le site, tel le témoignage de Marguerite et Maxime Thévenin sur la construction de la ZUP. Rendez-vous a été pris avec Mohammed Aït-Aïssa pour enrichir les collections rilliardes du témoignage de ce champion.

L'avers et le revers de la médaille olympique de Mohamed Aït-Aïssa

medaille avers.jpg Le revers de la médaille de Mohamed Aït-Aïssa